Contactez-nous Questionnaire médical Horaires d'ouverture
Téléchargez notre questionnaire médical

Sport

La cryothérapie corps entier (CCE) est largement utilisée dans le domaine sportif:

  • lors des phases de préparation en début de saison.
  • lors des préparations et entraînements intensifs préalables aux compétitions.
  • lors du traitement des traumatismes et blessures liés à l’activité sportive (raccourcissement du temps de traitement et de récupération).
1

Préparation sportive

La CCE permet des récupérations plus rapides, autorise des séances d’entraînement plus nombreuses et évite les risques de blessures liées à la fatigue musculaire.

Réalisée dans les 3 heures précédant la compétition (en tenant compte de facteurs tels que la température et le taux d’humidité sur le lieu de la compétition) la cryothérapie corps entier a prouvé son influence positive sur les performances musculaires du compétiteur.


2

Récupération post-effort

Après les périodes de compétitions, championnats, courses… il est important de récupérer en profondeur. Les efforts fournis, et particulièrement la sollicitation excessive des muscles amenés à dépasser leur limite d’élasticité, créent des microlésions de type micro déchirures accompagnées d’une augmentation des enzymes musculaires.
Ces micro blessures passent souvent inaperçues mais à terme peuvent conduire à des lésions beaucoup plus graves, comme une rupture, une déchirure, une élongation par exemple, conduisant à une immobilisation, un arrêt de l’entraînement et l’impossibilité de concourir dans les compétitions à venir.


3

Traumatologie du sport

L’action de la cryothérapie corps entier est prouvée pour plusieurs types de lésions:

  • entorses
  • tendinites ou tendinopathies
  • chutes
  • chocs
  • hématomes
  • contractures
  • claquage, déchirure musculaire










Les mécanismes d’action de la CCE pour les sportifs

La Cryothérapie corps entier a une influence positive sur les performances d’un sportif en agissant sur le système cardiovasculaire, le stress oxydant et le système hormonal.



Cardiovasculaire

Lors d’une séance de cryothérapie corps entier, les systèmes sympathiques et parasympathiques sont stimulés engendrant :

  • une tachycardie réflexe
  • une vasoconstriction périphérique,
  • une augmentation légère de la tension artérielle
  • une augmentation du volume d’éjection systolique (et non diastolique)
  • une augmentation du flux sanguin musculaire

Les muscles bénéficient alors d’un meilleur apport en oxygène, ce qui accroît leurs performances.

Le stress oxydant

Le stress oxydant est une réponse naturelle de l’organisme lorsqu’il est soumis à un effort important en situation de match, de compétition ou d’entraînement intensif.
Il reflète un déséquilibre entre oxydants et antioxydants, appelé syndrome de surentraînement. Avant tout nouvel entraînement la CCE permet de pallier ce déséquilibre.

Les études – chez les footballeurs, rugbymen, basketteurs de la NBA, athlètes, kayakistes, handballeurs, joueurs de badminton, de squash et de tennis de table – ont prouvé l’impact significatif des séances de cryothérapie sur la diminution du temps de récupération. Un temps précieux et une méthode appréciée pour son efficacité par les sportifs et leur staff.

La réponse hormonale

Les séances de cryothérapie corps entier augmentent significativement la noradrénaline, un neurotransmetteur synthétisé dans le système sympathique.
La noradrénaline joue un rôle important dans l'excitation, l'orientation de nouveaux stimuli, l'attention sélective, la vigilance, la réaction d’urgence, des points qui peuvent faire la différence pour les pratiquants de sports d’équipe ou de sports individuels qui demandent des réflexes et des réactions vives (escrime, tennis, squash,…).

Références Bibliographiques

  • Acute effects of whole-body cryotherapy on sit-and-reach amplitude in women and men / De Nardi & Al. in CryoBio.2015
  • Whole–body cryotherapy (extreme cold air exposure) for preventing and treating muscle soreness after exercise in adults / Costello & Al. in Cochrane Database.2015
  • An attempt to improve Ferreira-Junior model concerning the anti-inflammatory action of WBC after EIMD / Dugué BM in Front.Physiol. 2015
  • Does whole-body cryotherapy improve vertical jump recovery following a high-intensity exercise bout? / Vieira & Al. in J.Sports.Med.2015
  • WBC Enhances Acute Recovery of Running-Performance in Well-Trained Athletes / Krüger & al. in Int.J.Sports.Physiol.Perform. 2015
  • The Effect of Three Different (-135°C) Whole Body Cryotherapy Exposure Durations on Elite Rugby League Players . Selfe & al. in  Plos.one.2014
  • WBC: empirical evidence and theoretical perspectives / Bleakley & al. in Sports.Med.2014
  • Could WBC improve muscle recovery from muscle damage / Ferreira Jr & al. in Front.Physio.2014
  • Effects of a Single WBC Bout on Neuromuscular Performance of Elbow Flexors during Isokinetic Exercice / Ferreira Jr & al. in Int.J.Sports.Med.2014
  • Hematological Pofile and Martial Status in Rugby Players during WBC / Lombardi & al. in Plos.one.2013
  • The Effect of Submaximal Exercise Preceded by Single WBC on the Markers of Oxidative Stress and Inflammation in Blood of Volleyball Players / Mila-Kierzenkowska & al. in Ox.Med.and.cell.Longevity.2013
  • Effect of short-term cryostimulation on anti oxidative status and its clinical applications in humans / Miller & al. in Eur.J..Appl.Physiol.2012
  • Effects of WBC on proprioception and indices of muscle damage / Costello & al. in Scand.J.Med.Sci.Sports.2012
  • The effect of prolonged WBC treatment with different amounts of sessions on chosen  pro- and anti-inflammatory  cytokines levels in healthy  men / Lubkowska & al. in Scand.J.Clin.Lab.Invest.2011
  • The influence of single WBC  treatment on the dynamics and level  of maximal anaerobic  power / Klimek & al. in Int.J.Occup.Med.Envir.Health.2011
  • Time-course of changes in inflammatory response after WBC multi-exposures following severe exercise  / Pournot & al. INSEP in  Plos.one.2011
  • Effects of WBC Vs Far-infrared vs passive modalities on recovery from exercise-induced muscle damage in highly-trained runners / Hausswirth & al. in Plos.one.2011
  • Influence of the ten sessions of WBC on aerobic and anaerobic capacity / Klimek & al. in Int.J.Occup.Med.Envir.Health.2010
  • WBC in athletes  / Banfi & al. in Sports.Med.2010
  • WBC in kayaker women: a study of the effect of Cryogenic temperatures on oxidative stress after the exercise / Mila-Kierzenkowska & al. in J.Sports.med.phys.Fitn.2009